Authenticité au travail : être ou ne pas être soi

par | 4 12 2017

Les profondes mutations que subit notre rapport au travail en font un formidable sujet d’études. Ainsi Carine Roberger, Doctorante salariée à l’IAE de Caen, s’est-elle intéressée à l’authenticité au travail et à son rôle dans notre épanouissement. C’est avec plaisir que nous vous partageons ses premiers résultats.

Au cours de mes diverses expériences professionnelles, je me suis souvent interrogée sur le fait d’être soi ou non au travail. En effet, il n’est pas toujours évident de rester fidèle à ce que l’on est et à ses valeurs dans le milieu professionnel où souvent le « politiquement correct » est le maître mot, et où il faut se conformer aux règles. Alors faut-il rester dans un travail dans lequel nous ne nous retrouvons plus ? Faut-il rester dans une entreprise quand nous ne sommes plus en accord avec les valeurs qu’elle prône ? Nous avons mené entre mai et juillet 2017, une enquête sur l’authenticité, le bien-être et l’épuisement professionnel qui avait pour but de savoir s’il existait un lien entre ces trois concepts. Pour cela, nous avons envoyé, par mail, un questionnaire à 4 000 salariés français des secteurs public et privé. 481 personnes ont répondu et les données récoltées nous ont permis d’obtenir les résultats que nous présenterons par la suite.

L’authenticité, une relation directe avec le sentiment de bien-être

Avant tout, il est nécessaire de bien définir les concepts centraux. Ainsi, nous entendons par authenticité le fait d’être soi-même et d’agir en accord avec ses propres valeurs, sentiments et pensées. Le bien-être quant à lui, « est un état psychologique résultant d’un rapport positif aux collègues de travail, à soi, à l’environnement physique de travail et aux temps sociaux ». En d’autres termes, un haut niveau de bien-être est ressenti par un salarié lorsqu’il se sent intégré au sein de ses collègues et reconnu pour son travail, mais aussi quand ses horaires et son poste de travail sont adaptés à ses besoins. Enfin, l’épuisement professionnel correspond à la fatigue ressentie dans le cadre du travail. C’est le résultat d’un stress professionnel chronique causé par l’inadéquation permanente entre les individus et leur travail.

Les résultats nous indiquent dans un premier temps que les salariés qui ont un haut niveau d’authenticité au travail sont plus enclins à ressentir du bien-être. Dès lors, un salarié qui agit en accord avec lui-même et qui s’exprime dans son travail, d’une façon qui est conforme à ses pensées et à ses sentiments, se sentira plus intégré et percevra plus facilement les nouvelles opportunités de réaliser des tâches professionnelles. Par ailleurs, les salariés ayant un haut niveau d’authenticité ressentiront moins d’épuisement professionnel. Ainsi, un salarié qui agit et s’exprime en accord avec ses propres valeurs au sein de son univers professionnel se sentira moins fatigué émotionnellement et mentalement.

Se retrouver dans les activités

D’un point de vue managérial, ces travaux de recherche mettent en avant le fait qu’en veillant à maintenir un haut niveau d’authenticité de ses salariés, une entreprise participera à la prévention de l’épuisement professionnel et au maintien du bien-être de ses salariés. Cela nous incite à nous poser la question suivante : est-ce que le fait d’installer un baby-foot ou d’organiser des séances de yoga au sein de son entreprise va réellement jouer sur le bien-être de ses salariés si ceux-ci ne se retrouvent pas dans ces activités ? Ces travaux vont être poursuivis dans le cadre de recherches complémentaires qui auront pour but d’analyser plus précisément et à plus grande échelle, l’impact du fait d’être soi-même ou non dans le cadre de son activité professionnelle.

A propos de Carine Roberger
Après 7 ans d’expérience dans une grande entreprise du bâtiment, divers événements lui font se poser la question de sa place au sein de l’entreprise. Motivée par cette idée, elle reprend ses études en 2015, d’abord avec un Master 2 Management (en cycle accéléré) puis un Master 2 – Recherche et Conseil.
Son activité est aujourd’hui repartie entre un cabinet de conseil en ressources humaines où elle anime des formations (management du risque, des équipes, gestion du temps et des priorités, gestion de projet,… ) auprès de grands groupes internationaux et sa thèse qui a pour thème : l’authenticité et le bien-être des salariés.

Vous souhaitez nous faire part de votre expérience ou vous êtes passionné par le management ? Contactez-nous !