fbpx

La question du sens au travail est-elle une mode ?

8 04 2019

La question du sens au travail… Vous l’entendez à longueur de journée, mais c’est pourtant vrai, avec la multiplication de l’information et des technologies, nos vies se sont accélérées. C’est le cas dans notre vie personnelle mais bien évidemment aussi pour ce qui est de notre vie professionnelle. A cela il faut ajouter que la technologie mélange la sphère privée et la sphère pro un peu plus chaque jour. Les temps de pause se font de plus en plus rares, on reste disponible à tout moment et finalement nous utilisons ces mêmes outils dans notre recherche de la performance, que ce soit pour être plus productif, travailler nos relations sociales, faire du sport ou simplement manger mieux.
Et dans ce mélange, ce flou que l’on appelle le blurring qu’assez logiquement la question de sens dans nos vies et donc au travail, est devenue centrale.

Pour ne rater aucune de nos vidéos, pensez à vous abonner à notre chaîne

le sens au travail, une question récente. 

 

Pendant des centaines, voir des milliers d’années, la question du sens au travail ne se posait pas. On travaillait parce que l’on avait pas le choix. On travaillait pour nous notre lopin de terre ou pour quelqu’un de manière “libre” ou forcée que ce soit par l’esclavage ou le servage. Et puisqu’il n’était pas intentionnel, la question du sens ne se posait pas, pas moyen d’y échapper. 

Aujourd’hui ce rapport a changé, il est d’ailleurs intéressant de souligner le changement sémantique induit par des mots comme “activité”. A la question “qu’est-ce que tu fais dans la vie ?” on comprend implicitement le plus souvent “quel est ton travail ?” et non pas “quel loisirs tu pratiques ?” ou “à quoi tu passes tes soirées ?”. Notre emploi est par conséquent une fonction que l’on rempli au sein de la société et qui nous défini. On existe aussi socialement par ce travail et c’est ce qui explique, au-delà de l’aspect financier, la douleur des personnes qui peinent à en trouver un.
Ne pas en avoir, c’est être en marge, se sentir inutile. D’ailleurs est-ce qu’il y a pire insulte que de s’entendre dire : “Tu ne sers à rien”.
Et tout ceci est encore renforcé par les réseaux sociaux et la manière qu’ils ont de nous pousser à nous valoriser.

87% de la population accorde de l’importance à la question du sens au travail
(Deloitte / Viadéo)

Il est donc très logique que les organisations tentent de s’emparer du problème d’autant que, on ne va pas le cacher, ça arrange tout le monde : un collaborateur qui trouve du sens dans ce qu’il fait devient plus engagé et par conséquent il est plus productif et reste plus fidèle à l’entreprise, bref tout le monde y gagne. Les anglos-saxons ont d’ailleurs une vision assez pragmatique de la chose. Ils considérent qu’il s’agit d’une amélioration logique de la productivité là où les français sont sans doute plus romantiques à ce sujet.

Dans un des TEDTalks les plus connus avec à ce jour plus de 40M de vues, l’auteur Simon Sinek nous explique l’importance du “pourquoi” dans les entreprises. J’imagine que la plupart d’entre vous connaisse cette vidéo, mais si ce n’est pas le cas je vous conseille vraiment de la voir. Grâce à sa théorie du « Golden Circle », il illustre la raison pour laquelle les entreprises les plus florissantes vous vendent un “état d’esprit” plutôt qu’un produit.
Cela vaut évidemment pour les clients mais aussi pour les collaborateurs. On sait tous que nous changerons d’entreprises et même de métiers plusieurs fois dans notre vie. Face à cette nécessité de devoir évoluer et se réinventer, la question du sens, de ce que l’on voudrait vraiment faire dans notre vie est essentielle.
Il ne s’agit en aucun cas d’une lubie générationnelle où les fameuses « générations Y » et « Millenials » serait trop gâtées. Au contraire, c’est bien une question d’époque. On a tous autour de nous quelqu’un quadragénaire ou quinquagénaire qui a tout lâché pour complètement changer de carrière. Même si c’est indispensable, gagner sa vie n’est plus un pourquoi suffisant pour se sentir utile et bien dans son travail.

Sens = comment percevez-vous votre travail ?

L’approche que l’on a de sa tâche est révélatrice. Prenons un exemple simple venu d’un de mes proches qui travaille au services dans un collège. Mesurons bien la différence entre ces deux phrases “je fais l’entretien dans un collège” et “Je permets à des élèves d’apprendre dans un environnement agréable”.
On comprend instinctivement que l’une des deux missions est bien plus inspirantes et motivantes.
Certains n’hésiteront pas à dire que tout ça c’est de la communication et que c’est très “Startup Nation”. Peut-être mais je vous garantie que cela fait une grande différence dans la manière dont chacun aborde son travail mais aussi dans la façon dont votre hiérarchie vous perçoit et mets des moyens à votre disposition. Car si c’est l’état d’esprit général de l’entreprise, on ne voit plus les gens comme de simples exécutants mais comme des acteurs ayant tous autant de valeur que les autres.

La réalité, c’est que même si vous êtes dirigeants ou manager et que ça vous arrangerait, ce sens au travail vous ne pouvez pas l’imposer. Il n’existe pas un sens absolu. Puisque le travail est “libre” (c’est à dire pas obligatoire) nous sommes chacun responsable de la manière dont on s’engage. Cela dépend de notre logique mais aussi de nos émotions et de nos valeurs. C’est pourquoi le sentiment de cohérence est aussi important, l’activité au quotidien et le collectif est absolument indispensable. Alors plutôt que de tenter de forcer directement un sens au travail à grands renforts de slogans forcées ou d’ambiance faussement cool, les entreprises ont intérêt à créer des espaces et des conditions pour que chacun puisse y trouver le sien.

Le sens au travail ne s’impose pas,
la question est d’en créer les conditions.

Merci cette fois encore de nous être fidèle. Dîtes-nous dans les commentaires où vous en êtes de cette recherche de sens et si celle-ci vous influence au quotidien.
En attendant, n’oubliez pas de partager cet épisode ça nous aide toujours beaucoup et si ce n’est pas encore fait, pensez à vous abonner à la chaîne.
A bientôt.

Partagez cet article

Newsletter2

Personne n'aime les pop-up

Mais si vous êtes arrivés jusqu'ici c'est sans doute que nos contenus vous intéresse.
Alors pourquoi ne pas les recevoir directement dans votre boite mail ?

Vous êtes désormais inscrits. Merci.