fbpx

PME, pourquoi vous faites fausse route sur la marque employeur ?

8 01 2019

Quand les grands groupes soignent leur marque employeur à l’aide de budgets quasi-illimités, qu’ils investissent pour mettre en place les meilleurs évènements, réorganiser la structure pour avoir les plus beaux bureaux ou les plus belles salles de sport, difficile pour les petites et moyennes entreprises d’imaginer pouvoir rivaliser.
Ainsi à ce jour, encore trop peu de PME considèrent le développement de leur marque employeur comme un enjeu majeur de leur pérennisation. Pourtant, l’image que renvoie une entreprise, quelle que soit sa taille, a un impact considérable sur ses performances en interne et sur la décision des candidats de l’intégrer ou non.

La marque employeur qu’est ce que c’est ?

Dans une société où les candidats n’ont que l’embarras du choix pour intégrer l’entreprise dans laquelle ils exerceront leur talent, les entreprises doivent trouver de nouveaux leviers pour développer leur attractivité. Depuis quelques années, ces dernières n’ont plus un pouvoir de décision absolu quant à leur choix de recrutement. Ce sont avant tout les candidats qui choisissent de postuler ou non en fonction de l’image qu’ils auront retenu d’elle.

En ce sens, le rôle de la marque employeur sera bien de renforcer l’image de marque à la fois en interne et à l’externe, de manière à lui donner un aspect fort, stable et crédible pour inspirer la confiance des candidats et contribuer à l’engagement des collaborateurs.

Pour vous employeur de petite ou moyenne entreprise, il s’agit donc de travailler sur votre attractivité auprès des talents en misant sur vos valeurs, vos inspirations, votre vision unique et vos atouts différenciateurs. Le développement de la marque employeur consiste aussi à communiquer et partager vos réussites, vos engagements, pour en bout de course se donner la possibilité de ne recruter que les meilleurs talents.

Pour une entreprise, s’occuper de sa marque employeur, c’est donc avant tout investir du temps et des moyens pour redorer son image à la fois en interne et à l’externe.

Des préoccupations qui peuvent sembler bien dérisoires pour les petites entreprises qui n’ont en apparence ni les moyens ni le temps à investir dans cette activité en apparence non créatrice de valeur.

Pourtant, une récente étude menée par BPI France nous apprend que 57% des ETI et PME manquent de talents pour se développer et que 83% d’entre elles rencontrent des difficultés à recruter.

 

Les freins à l’investissement des PME dans la marque employeur

On retiendra deux grands freins à l’investissement des PME dans le développement de leur marque employeur.

L’absence de moyens financiers d’abord. Ces petites et moyennes entreprises sont généralement dans l’incapacité de recruter une personne dédiée à animer les réseaux sociaux, à communiquer largement sur les réussites et apporter des contenus variés et stimulants pour la cible. De fait, il leur est souvent impossible d’engager de lourds frais dédiés à activer la démarche en interne.

Par ailleurs, les employeurs des PME considèrent que le temps passé à communiquer, valoriser, mettre en avant l’image de leur structure est trop conséquent pour un trop faible impact à court et moyen terme. En effet, beaucoup pensent qu’il s’agit d’un investissement très chronophage, pour finalement ne toucher que trop peu de personnes. En ce sens, pour nombre d’employeurs de petites ou moyennes entreprises, La marque employeur ne constituerait pas une priorité stratégique.

La marque employeur comme outil de la performance de la structure

La marque employeur réduit aussi le turnover des PME

Pourquoi la marque employeur représenterait un outil de votre performance ?

D’abord parce qu’elle vous donne un accès aux meilleurs talents ! Sensibles à la culture d’entreprise et aux valeurs qu’elle prône, les meilleurs candidats postulent désormais dans des structures dans lesquelles ils se sentiront en adéquation totale. Parce qu’ils ont le choix, ils ne vont certainement pas prendre le risque d’intégrer une entreprise qui ne répond pas à leurs attentes en terme de qualité de vie au travail ou d’épanouissement professionnel. En développant votre marque employeur auprès des candidats, vous augmentez donc vos chances d’attirer les meilleurs d’entre eux et de combler efficacement et durablement vos postes clés, essentiels à votre productivité. Dans le cas contraire, la difficulté à recruter des talents impactera à terme votre chiffre d’affaires, freinant ainsi votre croissance.

La marque employeur joue également sur la fidélisation de vos collaborateurs. Dans la mesure où le candidat postule pour une enseigne qui porte des valeurs qu’il partage, qui incarne une image à laquelle il adhère, un fonctionnement qu’il cautionne, il intègre l’entreprise en totale confiance. Ainsi donc, le développement de la marque employeur contribuerait aussi à votre performance en limitant le turn-over et l’absentéisme.

Notons par ailleurs qu’en intégrant vos collaborateurs à votre démarche globale, vous contribuez à renforcer leur sentiment d’appartenance. C’est un moyen de leur rappeler que leur parole a du poids, que leurs besoins sont entendus et leurs avis pris en considération. Faire de vos salariés les ambassadeurs de votre image de marque représente un levier d’incitation à l’engagement en faveur d’une vision collective et partagée.

 

 Soulignons qu’en négligeant votre marque employeur, vous alourdissez vos coûts de recrutement. Et pourquoi cela ? Simplement parce que le manque d’attractivité de votre entreprise allonge notablement vos délais de recrutement. Et lorsque vous trouvez enfin le candidat qui convient, vous avez des chances pour qu’il mise tout sur le salaire pour intégrer votre structure, dans la mesure où son image ne l’aura pas convaincu de vous rejoindre. Comme tout individu, il cherchera d’abord à combler son intérêt personnel avant d’envisager de rejoindre votre entreprise.

QUELS Leviers d’action pour les ETI et PME ?

Leviers d’action en interne

Contrairement à ce que vous avez pu imaginer, votre champ d’action passe d’abord par des choses simples et non coûteuses à l’entreprise : une communication en toute transparence, de l’écoute, de la reconnaissance, une capacité à favoriser la cohésion en incitant les projets novateurs, une faculté à développer l’autonomie et la prise d’initiative des collaborateurs. En bref, il s’agit avant tout d’améliorer la qualité de vie de vos collaborateurs au quotidien en faisant grandir vos méthodes de management et en remettant l’humain aux centre de vos décisions.

Il s’agit également de mettre vos collaborateurs à l’honneur. Incitez-les à devenir vos premiers ambassadeurs, ils représentent la population de prescripteurs la plus crédible pour votre vivier de candidats.

Enfin, pour développer votre image de marque et impulser l’engagement, mettez de l’énergie à soigner l’intégration des collaborateurs nouveaux. Il s’agit d’un facteur clé pour développer très vite un sentiment d’appartenance chez votre nouvelle recrue.

Leviers d’action à l’externe

Avant toute chose, travaillez sur les valeurs fondamentales de l’entreprise, celles qui comptent pour vous et que vous voulez mettre en avant auprès de l’ensemble de vos parties prenantes.

Communiquez avec transparence sur les réseaux sociaux professionnels. Révélez votre quotidien, montrez ce qu’il se passe vraiment chez vous, donnez une image claire et précise de ce à quoi doit s’attendre le candidat, photos et vidéos à l’appui.

En toute circonstance, soyez sincère et cohérent. Il ne doit pas exister de décalage entre ce que vous dites de votre entreprise et sa réputation, vous perdriez alors toute crédibilité.

Mettez en avant vos savoirs et savoir-faire en créant du contenu novateur et différenciateur pour vous positionner en expert dans votre domaine d’activité.

Pour finir, lors des entretiens de recrutement, faites bonne impression. Oui, car le candidat n’est pas le seul à devoir vous donner envie. C’est aussi votre rôle de mettre en avant les raisons qui le pousseront à intégrer votre structure plutôt qu’une autre !

Un conseil ? Prenez les rennes de votre e-réputation avant que la toile ne s’en charge pour vous. Si vous ne vous occupez pas de votre marketing RH, bien d’autres individus, employés ou ex-collaborateurs pourront s’en charger à votre place en communiquant par exemple leurs avis sur les réseaux sociaux ou sur les sites d’avis en ligne. Qu’il s’agisse d’une petite entreprise ou d’un grand groupe, les candidats des jeunes générations sont friands de ces sites accessibles via les outils digitaux. Vous prendriez finalement de gros risques stratégiques à ne pas prendre la main très tôt la marque employeur de votre PME.

Remerciements : Camille Mouchot

Partagez cet article