fbpx

Multitasking : la technologie nous rend elle multitâche ?

22 01 2019

Le multitâche (ou multitasking en anglais) est un des serpents de mer de la productivité. Réalité pour certains, fantasme pour d’autres, les dernières recherches en neurosciences viennent bousculer ce que l’on croyait acquis. Et dans tout cela, où se situe le rôle des technologies ?

Pour ne rater aucune de nos vidéos, pensez à vous abonner à notre chaîne

les nouvelles technologies
ET la tentation du multitâche 

Vous avez sans doute déjà entendu parler du multitâche aussi appelé “multitasking” en anglais. Mais prenons quand même quelques secondes pour bien le définir. Le multitâche correspond au fait de réaliser au moins 2 tâches de manière simultanée, et j’insiste sur le « simultanée ». Concrètement ça veut dire que votre cerveau traite ces deux tâches en même temps. Vous avez forcément déjà croisé la route au bureau d’un collègue se vantant de pouvoir être concentré sur plusieurs choses à la fois et peut-être même que vous le pratiquez. Le numérique a même accéléré ces pratiques en vous permettant de passer rapidement d’une application à une autre.
Mais j’ai une triste nouvelle… Ce n’est pas possible.

Je sais c’est tentant comme idée on voudrait tous pouvoir faire plus de choses et être plus performant, mais ça ne fonctionne pas comme ça.
Et avant que la question vienne, non les femmes non plus.
Non. Par contre ce que les femmes font plus vite, c’est le pont entre l’hémisphère gauche et droit.

Une tâche par hémisphère du cerveau

Voyons ce qui se passe, comme l’on démontré Etienne Koechlin & Sylvain Charron.  L’idée est que plusieurs zones du cerveau peuvent s’activer dans les 2 hémisphères et passer d’une tâche à l’autre mais n’en traiter qu’une à la fois. Et comme on a que deux hémisphères, vous pouvez peut-être gérer 2 tâches mais jamais une troisième.
La réalité c’est que pour faire deux choses à la fois, il faut que vous soyez concentrés sur l’une et que l’autre soit “automatique”. C’est ce qui vous permet par exemple de réfléchir et d’écrire en même temps, de chanter une chanson par coeur en même temps que vous faites le ménage, etc. Mais dès que l’on doit se concentrer, ça s’arrête. Et c’est d’ailleurs pour ça que vous baissez le volume de l’autoradio quand vous cherchez une adresse.

Un test pour en avoir le coeur net ? Si vous ne connaissez pas et que vous souhaitez faire une expérience édifiante, je vous propose de faire le “Selective attention Gorilla test” qui pourrait vous surprendre.

Le multitâche c’est l’absence d’attention et en moyenne ça augmente de 35% le temps pour réaliser quelque chose. Tout simplement parce passer de l’un à l’autre vous demande de vous reconcentrer. Et c’est la même chose avec les interruptions.
Vous voyez peut-être où je veux en venir…
On a tous dans nos poches un instrument formidable qui s’appelle un smartphone et qui est le Champion des Champions de l’interruption. Une petite vibration ou un petit « Ding » et on meurt tous d’envie de voir ce qui se passe. Quelquefois on vit même assez mal les quelques minutes durant lesquelles on a pas pu aller vérifier. Alors que si on avait pas entendu la notification, tout irait bien. Le tout étant renforcé par nos penchants naturel ou comme le dit la loi de Laborit l’idée que nous sommes naturellement enclin à chercher la satisfaction immédiate et éviter le stress. 

Les conséquences du multitasking sur votre travail

Tout d’abord, le fait de ne pas pouvoir faire deux choses bien à la fois doit changer vos habitudes.
Par exemple lors de vos réunions, il n’est pas possible d’être derrière son ordinateur ou son mobile, de répondre à un mail et d’écouter ce qui se dit en même temps. Faîtes des réunions plus courtes où tout le monde suit. Ensuite le multitâche se résume à des tâches courtes et moins de concentration, donc plus vous aurez un gros boulot à accomplir plus vous le repousserez pour faire à la place des choses qui vous font plaisir ou trouverez n’importe quelle excuse pour lire votre téléphone. Par conséquent vous devez vous réservez des moments où vous ne serez pas dérangé et où vous pourrez être en pleine concentration. Bloquez ce temps dans vos agendas, prévenez les autres, bref faites ce qu’il faut.

Une dernière chose, si votre temps est précieux, celui des autres aussi, alors autant que possible évitez d’être celui qui interrompt le travail des autres, surtout en sachant que le temps pour se déconcentrer peut aller jusqu’à plus de 23mn

Partagez cet article

Newsletter2

Personne n'aime les pop-up

Mais si vous êtes arrivés jusqu'ici c'est sans doute que nos contenus vous intéresse.
Alors pourquoi ne pas les recevoir directement dans votre boite mail ?

Vous êtes désormais inscrits. Merci.