fbpx

Les soft skills, définition d’un incontournable en recrutement et management

1 10 2019

Vous en avez déjà certainement entendu parler comme des compétences d’avenir, mais savez-vous donner une définition des soft skills et surtout, à quoi elles servent au quotidien ?

Soft skills : définition

La première difficulté c’est qu’il n’en existe pas vraiment de définition claire des soft skills, tout du moins en français. En anglais, le dictionnaire d’Oxford les désigne comme des “attributs personnels qui permettent à quelqu’un d’interagir efficacement et harmonieusement avec d’autres personnes.” Alors que Wikipedia les définit comme “une combinaison de compétences interpersonnelles, de compétences sociales, d’aptitudes à la communication, de traits de caractère ou de personnalité, d’attitudes, d’attributs professionnels, d’intelligence sociale et d’intelligence émotionnelle, entre autres, qui permettent aux gens de naviguer dans leur environnement, de bien travailler avec autrui, de bien performer et de réaliser leurs objectifs en complétant leurs compétences spécialisées.

Si l’on utilise le plus souvent l’expression anglaise “Soft Skills” et que l’on ne trouve pas vraiment de définition en français c’est tout d’abord parce qu’il n’existe pas vraiment de traduction non plus. Vous entendrez parler de compétences douces (voir molles), compétences humaines, interpersonnelles, transversales ou de savoir non-technique. Pour notre part, on aime bien les définir les soft skills comme des “compétences comportementales”. Parce que c’est finalement de cela dont il s’agit.

Si l’on considère que les “Hard skills” sont les compétences techniques, celles que nous apprenons à l’école et qui sont sanctionnées par un diplôme ou un certificat, les soft skills sont leur pendant. On peut résumer cela comme la différence entre le savoir faire et le savoir être ou entre les aptitudes et les attitudes.
Évidemment la maîtrise de son métier est importante et l’obtention d’un diplôme indispensable pour certaines carrières comme dans le juridique ou la santé. Les soft skills ont, elles, un rôle indispensable dans la collaboration et le travail d’équipe. C’est pourquoi même la NASA y porte une attention particulière.

Pourquoi le concept de soft skills seduit les recruteurs ?

D’ailleurs la plupart des soucis existant au sein d’un équipe provient bien plus du comportement que de leur savoir-faire. Mais ça, on ne le découvre pas aujourd’hui. Alors comment expliquer que les softs skills soient à la mode ?

Premièrement, on ne va pas se mentir, parce que régulièrement apparaissent de nouveaux concepts en management, ce qui arrange notamment les organismes de formation. Mais pourquoi marque-t-il les esprits et devient très apprécié des recruteurs ?
Parce qu’il répond au futur !

Je ne vais pas vous refaire le couplet sur le fait que les temps changent, c’est une réalité. La mondialisation, les nouvelles technologies modifient notre société et notre travail. L’économie est davantage basé sur la connaissance, les contours de l’entreprise deviennent plus flous, il faut devenir plus performant et agir vite tout en ayant une vision à moyens et longs termes. Personne ne peut réellement prédire ce que sera demain et surtout, quels seront les nouveaux métiers, beaucoup vont disparaître et de nouveaux vont faire leur apparition. La plupart d’entre nous exerce un métier qui n’existait pas il y a quelques dizaines d’années ou qui tout du moins ne se faisait pas de cette manière. Chacun a désormais plusieurs carrière et il est devenu clair que nous devons nous former tout au long de notre vie. Les soft skills sont des compétences qui par définition ne se périment pas et favorise l’adaptation. Apprendre de nouvelles techniques est plus simple que de changer votre manière de fonctionner.

C’est ce que Herb Kelleher, fondateur de Southwest Airlines, résumait quand il disait “Vous n’embauchez pas pour vos compétences, vous embauchez pour votre attitude. On peut toujours enseigner les compétences.”

La définition des compétences d’avenir

Et pour aller plus loin, quelle est la grande peur de nombreux professionnels pour le futur ?

L’automatisation ou se voir remplacer par des robots inquiète. Une machine est d’ors et déjà capable de chercher une information bien plus vite que nous et d’utiliser des connaissances pour poser un diagnostic. Il est facile de les voir se substituer à nous pour tout ce qui tient de la technique, mais pour ce qui est de l’humain ou du comportement c’est plus compliqué. Du coup, des soft skills comme l’empathie, l’adaptabilité, la créativité ou la pédagogie prennent un tout nouveau sens.

Et c’est pourquoi ces compétences comportementales sont devenues aussi importante aussi bien pour les recruteurs que pour les collaborateurs. Parce que à CV à peu près équivalent, c’est bien ce qui fera la différence entre les différents candidats.

A tel point que le World Economic Forum de Davos en a dressé une liste des 10 plus importantes à développer pour les années 2020. On y retrouve :

  • La capacité d’analyse
  • La pensée critique
  • L’apprentissage actif
  • La résolution de problèmes, prise de décision
  • La gestion du temps
  • et l’intelligence émotionnelle qui nécessiterait un épisode à elle seule.

Alors oui, la définition des soft skills est très importante car elles doivent être prises en compte dans la constitution d’une équipe. Elles expliquent pourquoi les experts font souvent de mauvais manager par exemple. Pour autant il reste des point de vigilance à avoir.

Premièrement, elle ne remplace par les hard skills.
D’excellentes soft skills ne compense pas l’incompétence. Autant que possible, prenez le ou la meilleur(e) dans son domaine, à la condition toutefois que cette personne puisse correctement s’intégrer dans votre culture.

Ensuite, les softs skills sont difficiles à définir mais encore plus à évaluer.
Comme elles ne sont pas acquises dans un parcours académique (même si cela change), il n’existe pas de grille de lecture claire. Et c’est davantage leurs caractères transverses et leur application dans d’autres domaines qui vous permettront de les identifier. C’est ce qui rend les têtes à têtes avec les collaborateurs indispensables. Puisque ce sera l’occasion de discuter des ressentis mais aussi de ce qui se passe un peu hors travail (quels passions ont-ils, quels sports, quels engagements ?) ce qui vous en apprendra beaucoup.

Enfin, les soft skills ne sont pas une dictature ou une liste à cocher.
Vous devez savoir lesquelles sont utiles pour le poste occupé. Il n’est pas nécessaire que chacun soit un leader, créatif ou très à l’aise socialement. Dans la majorité des cas, rien ne dit qu’un timide sera moins performant qu’un extraverti…

Identifiez et définissez vos soft skills

Nous vous invitons fortement à réfléchir à vos soft skills, les identifier et utiliser ces forces. N’hésitez pas à faire apparaître les vôtres sur votre CV par exemple, ça peut faire la différence. Et si vous êtes manager, on vous encourage à mettre en place des outils comme des challenges ou des quiz qui vous permettront de savoir reconnaître celles de ceux qui vous entourent.

Pour ne rater aucune de nos vidéos, pensez à vous abonner à notre chaîne

Partagez cet article

Ne ratez plus rien !

Pensez à vous inscrire pour recevoir gratuitement nos nouveaux contenus directement dans votre boîte et ne jamais rien manquer.

Vous êtes désormais inscrit !